Fév 08, 2021

Le droit à la santé est un droit fondamental. Il doit permettre à toutes et tous l’accès à des soins de qualité à
un coût abordable.
C’est l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui le dit en érigeant le droit à la santé comme un principe
fondamental. Un principe qui fait reposer sur les épaules des gouvernements la responsabilité de la santé de
leurs peuples.
En outre, l’article 23 de la Constitution de la Belgique stipule que « chacun a le droit de mener une vie conforme à
la dignité humaine ». À cette fin, la Constitution garantit notamment : le droit à la sécurité sociale, à la protection
de la santé et à l’aide sociale, médicale et juridique.
Pourtant, force est de constater que ce principe fondamental est de moins en moins respecté. La faute au
néolibéralisme, à l’austérité, au tout-au-profit. La faute à la mainmise des préceptes économiques sur les
décisions politiques au détriment des populations, du bien commun et donc de la santé… Cette dernière est
aujourd’hui soumise aux règles de la marchandisation qui a été imposée à tous les secteurs de la santé : en
ambulatoire et au niveau des hôpitaux, au travers de l’explosion des suppléments d’honoraires mais aussi au
niveau du prix des médicaments et du coût en maison de repos.
La politique en matière de santé menée par le gouvernement fédéral entre 2014 et 2018 en est la preuve.
Dans cette brochure, après un rappel historique et juridique du droit fondamental à la santé, les grandes lignes
de la politique de santé menée par le gouvernement, entre 2014 et 2018, ont été analysées, point par point,
avec un constat : le droit fondamental à la santé est attaqué et affaibli.
Cette brochure est le fruit d’un travail de longue haleine mené par la Commission wallonne des Pensionnés
et Prépensionnés du CEPAG, avec la FGTB wallonne, et le soutien de nombreuses organisations : Solidaris, la
Fédération francophone des maisons médicales, la Plateforme d’action santé et solidarité, le Réseau européen
contre la marchandisation de la santé et de la protection sociale, le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté
(RWLP), la Confédération des Seniors Socialistes (C2S), Médecine pour le Peuple, le mouvement « Gang des
Vieux en Colère » et Michel Roland (ancien Président de Médecins du Monde et un des fondateurs historiques
des maisons médicales en Belgique).
La deuxième partie du document présente les revendications de la Commission wallonne des Pensionnés
et Prépensionnés pour (re)faire du droit à la santé un droit fondamental, ainsi que les contributions des
organisations qui disent NON à la marchandisation de la santé.
Pour la Commission wallonne des Pensionnés et Prépensionnés :
Luc Jansen, Président
Annie Sabbatini, Vice-Présidente
Michel Rosenfeldt, Animateur

Lisez la brochure ICI